Silent-Seeds-Logo-Blog
consommation-cannabis-joins

Quelques conseils utiles pour une première consommation de cannabis

Femme agếe qui fume

Quelques conseils utiles pour une première consommation de cannabis

Comme pour toute découverte, une consommation de cannabis pour la première fois pourrait vous procurer des sensations nouvelles, surprenantes, qu’il faut savoir apprivoiser. Cela peut sembler étonnant, pourtant c’est une réalité, il est nécessaire d’appliquer quelques règles élémentaires sécuritaires lorsqu’une personne souhaite expérimenter le cannabis. Dans cet article, nous vous donnons les meilleurs conseils pour que vos premiers pas dans l’univers cannabique soient agréables et non le contraire.

Toute nouvelle expérience créée une part de doutes, d’anxiété face à l’inconnue, tout cela est complètement naturel, normal et surtout humain. C’est la raison pour laquelle, il nous semble important de vous transmettre quelques conseils qui vous mettront dans les meilleures conditions lors de votre première consommation de cannabis, qu’elle soit récréative ou thérapeutique.

Il est important de se poser un certain nombre de questions pertinentes, afin de vous assurer que vous soyez dans les meilleures dispositions pour passer des moments agréables. Sinon, vous courrez le risque de vivre des moments qui vous laisseront de mauvais souvenirs, souvent à tort, à cause de certains facteurs clés mal considérés.

1) Est-ce le moment idéal de votre vie pour découvrir le cannabis ?

Feuilles de cannabis sur fond blanc

Il est fondamental de se sentir bien dans sa peau afin de réaliser ce genre d’expérience, surtout pour un usage récréatif. Dans le cadre d’une utilisation thérapeutique, cela est différent et plus difficile, carvous serez naturellement préoccupés par votre état de santé altéré.

Revenons donc à une éventuelle expérimentation ludique du cannabis. Si vous estimez que vous êtes dans une période difficile de votre vie, ou que vous êtes préoccupés par des problèmes de différentes nature, il est alors préférable de remettre cela à plus tard. C’est la même chose si vous ressentez un état de fatigue marqué ou que vous ne vous alimentez pas de la meilleure des manières à ce moment précis. Il est important d’avoir un bon équilibre général pour que les sensations soient positives. Le cannabis joue le rôle d’amplificateur émotionnel chez toute personne normalement constituée, ni plus ni moins.Si vous avez des choses importantes à faire durant la journée, dans des environnements publics, institutionnels, professionnels ou bien à connotation sérieuse, il est plutôt conseillé d’éviter toute prise de cannabis. Votre état d’ivresse cannabique, appelons un chat un chat, en ayant les yeux rouges et une perception modifiée et ralentie de la réalité, ne vous aidera aucunement dans vos différentes démarches, bien au contraire.

Vous ne ferez que renforcer la stigmatisation ainsi que l’opinion néfaste des plus réfractaires à la plante de cannabis. Cela serait comme boire de l’alcool avant de réaliser les mêmes actions, vous donneriez une perception négative aux personnes que vous rencontreriez, et ce à juste titre. Comme on dit dans la vie, chaque chose doit être faite au moment le plus propice.

2) Suis-je au meilleur endroit pour mon premier RDV avec le cannabis ?

Une situation dans laquelle il est fortement déconseillé d’avoir recours au cannabis est lorsque vous vous retrouvez dans un environnement inconnu, anxiogène, comme un lieu pas très agréable où vous ne vous sentez pas pleinement à l’aise, avec des personnes étrangères. Si c’est le cas, il vaut mieux différer votre expérience.

 C’est une situation qui se produit généralement chez les adolescents ou des sujets jeunes, qui ne tiennent pas compte de ce qui semblent être des détails mais qui n’en sont pas. La psychoactivité générée par le THC est, rappelons-le, une sensation nouvelle chez ces néo-consommateurs, qui pourraient être désagréablement surpris par les effets ressentis au sein d’un environnement mal adapté.

Lire cet article  Les secrets des terpènes du cannabis

C’est ce que l’on appelle le « set and settings » en anglais, ou l’importance de l’état d’esprit et de l’environnement alentour pour ce genre d’expérience. C’est un aspect sous-jacent dont les plus jeunes et les plus inexpérimentés n’ont pas conscience le plus souvent.

3) La possibilité de ne ressentir aucun effet

Le niveau d’intensité des effets produits par le cannabis dépend directement de votre composition biochimique. Nous ne sommes pas tous égaux face à cela, des études scientifiques rigoureuses et profondes restent à mener en ce sens.

C’est pour cela que les effets ressentis peuvent varier fortement d’une personne à l’autre, et il est même possible qu’une personne ne ressente aucune sensation lorsqu’elle consomme du cannabis pour la première fois. C’est un phénomène qui peut paraître étrange, mais qui ne l’est pas en réalité. Beaucoup plus de personnes que nous le pensons rencontrent fréquemment cette situation. Mais attention, dans la plupart des cas les effets se font sentir lors des prises suivantes.

4) Évitez de prendre plusieurs drogues à la fois

Nous vous recommandons très fortement d’éviter de mélanger différentes drogues ensemble en toutes circonstances, car cela pourrait être un véritable cocktail néfaste pour votre organisme. Lors d’une première expérience, cela pourrait vous faire vivre une si mauvaise expérience, que vous ne voudriez surtout pas réitérer par la suite, au point de vous dégoûter (à tort) du cannabis. C’est pourtant ce qui arrive à de nombreuses personnes, mettant en cause directement le cannabis, alors que c’est plutôt leur propre méconnaissance et leur mauvais usage qui sont les principaux responsables de cette mauvaise réaction.

Par ailleurs, il faut à tout prix éviter le mélange alcool et cannabis. Une mauvaise expérience très courante est de boire pas mal d’alcool et de consommer du cannabis ensuite. Le résultat vous sera fatal dans la majorité des cas, c’est-à-dire que vous aurez des nausées, des vomissements et vous aurez envie d’aller rapidement vous allonger. Et cela n’arrive pas qu’aux débutants, puisque des consommateurs réguliers de cannabis en font aussi les frais. Si vous faites la même expérience avec des drogues plus « dures » ou des médicaments ce sera encore pire. À proscrire complètement.

lumières psychédéliques

5) Distorsion variable de la réalité

La consommation d’alcool comme de cannabis, entraîne la modification de la perception de la réalité. C’est un fait à ne pas négliger, car toutes vos sensations habituelles vous paraîtront bizarres et c’est normal. Vos 5 sens manifesteront un ressenti bien différent, que ce soit au niveau visuel, auditif, gustatif, olfactif ou bien du toucher. La perception des repères spatio-temporels est également modifiée, c’est un aspect à prendre en considération.
Lors d’une première prise de cannabis, nous pourrions avoir l’impression de redécouvrir un lieu que nous connaissons pourtant déjà bien, et la notion du temps qui passe pourrait paraître bien plus longue qu’à l’habitude. Tout cela est bien évidemment à relativiser, car cela dépend de la tolérance de chaque consommateur, de son état général à ce moment-là, de la qualité ainsi que de la quantité du cannabis absorbé.

Lire cet article  Mildiou sur le cannabis: Conseils pour traiter et prévenir

D’autres phénomènes temporaires qui se produisent également chez un bon nombre de sujets, sont l’apparition des yeux rouges, mais aussi la perte de mémoire à court terme. L’exaltation de nos sens par le cannabis, s’exprime par la découverte de sensations nouvelles et très agréables lorsque nous écoutons de la musique, que nous regardons un bon film, que nous dégustons un plat délicieux ou que nous faisons l’amour avec notre partenaire, par exemple.
La plante de cannabis offre la possibilité de décupler positivement toutes ces sensations chez l’être humain. Toutefois, pour rester tout à fait objectif, il est aussi nécessaire de préciser que si tous les indicateurs de la période ne sont pas favorables, alors l’expérience résultante ne pourra logiquement qu’être négative. C’est pour toutes ces raisons, qu’il est important de savoir écouter son corps ainsi que son esprit avant de réaliser ce type d’expérience, peu importe le psychotrope.

6) Les effets ressentis ne correspondent pas à vos attentes

Il est possible que vous observiez chez vos amis, une réaction plutôt positive en consommant du cannabis, ce qui ne signifie aucunement que vous ressentirez un effet similaire. Comme nous l’avons évoqué précédemment, chaque usager est pourvu d’une biochimie qui réagit différemment.

Cela est à prendre en considération, indépendamment de votre état général du moment. Il s’agit peut-être de votre caractère naturel. Il est tout à fait possible que les effets du cannabis ne soient pas bénéfiques pour vous en produisant une certaine léthargie physique, mais rien de plus sur le plan cérébral.
D’autres personnes peuvent rencontrer un état anxiogène, paranoïaque ou bien même de démence pour les formes les plus aiguës. Dans ce cas, il est préférable d’arrêter immédiatement votre consommation de cannabis ou celle de tout autre psychotrope. L’origine du problème peut être due à un état passager ou peut dévoiler un mal être plus profond chez le sujet concerné.

Dans certains cas, c’est une situation alertant de la nécessité de consulter un professionnel de santé spécialisé en la matière. Cela pourrait être un symptôme sous-jacent concret d’un trouble psychologique/psychiatrique évident, pas encore décelé chez cette personne. C’est un contexte auquel il faut faire face en étant particulièrement réactif, au risque d’observer cela de manière durable chez l’usager.
Un autre conseil utile pour toutes les personnes souhaitant essayer le cannabis pour la première fois, est de pratiquer le microdosage afin de ne pas se faire surprendre par l’intensité des effets. À l’aide de cette méthode, vous pourrez toujours augmenter progressivement la quantité de cannabis consommée.

7) Savoir apprécier en commençant doucement

Peu importe le mode d’administration que vous ayez choisi pour réaliser vos premiers pas dans l’univers cannabique, le tout est de mettre en œuvre tous les moyens pour que votre expérience soit la plus agréable possible.

Si vous désirez ingérer une pâtisserie au cannabis par exemple, commencez par manger un petit morceau et patientez au moins 45 minutes à 1 heure, afin de laisser progressivement apparaître les effets et d’éventuellement envisager une nouvelle prise. L’erreur la plus commune est de réaliser une prise à une fréquence trop rapprochée de la première, et d’avoir ensuite un effet trop fort par accumulation.

Lire cet article  Quelle graine de cannabis choisir ?

Lors de la confection d’un « spacecake » ou gâteau au cannabis, soyez également vigilants de ne pas surdoser ce dernier, car l’intensité de l’effet pourrait être élevée même avec une petite quantité absorbée. C’est la concentration en principes actifs qui poserait un problème dans ce cas précis. Le cannabis ingéré a toujours une assimilation plus longue que le cannabis fumé.

« Le sucre aide grandement à reprendre ses esprits et ses forces »

Joint et space cake

Lorsque l’on inhale du cannabis, l’arrivée des effets se fait plus rapidement, il suffit d’attendre entre 5 et 15 min en moyenne. Nous donnons ici exactement le même conseil que pour l’ingestion, allez-y doucement en fumant et en laissant le temps nécessaire entre chaque prise pour que les effets se fassent sentir. Un excellent moyen pour débuter en douceur, peut être d’utiliser un vaporisateur.
Dans le même temps, il est important d’avoir une boisson sucrée ainsi que quelques biscuits de votre choix à portée de main, au cas où vous ressentiriez une baisse de tension ou que vous ne vous sentiriez pas bien. Le sucre aide grandement à reprendre ses esprits et ses forces dans ces moments-là.
Nous vous conseillons d’éviter à tout prix, de consommer du cannabis en ayant le ventre vide. C’est un état pouvant favoriser la chute de la pression sanguine, qui est causée par l’hypoglycémie et/ou l’hypotension orthostatique ou posturale. Ces phénomènes peuvent entraîner une sensation de fatigue lourde, allant même jusqu’à l’évanouissement de la personne concernée.

8) Apprendre à s’écouter pour savoir ce qui est bon pour soi

Un concept qui n’est pas des meilleurs mais qui est humain en soi est de vouloir “faire comme les copains”. Quand on est jeune, on est souvent vulnérable, ignorant, ouvert à la découverte de nouvelles expériences et notre égo, encore mal construit, pousse la grande majorité d’entre nous à des actions qui ne sont finalement pas celles qui vont nous apporter le bonheur, le bien-être ou les sensations qui nous correspondent le plus. Dans la plupart des cas, on suit le mouvement…
C’est donc pour ces mêmes raisons, qu’il est fondamental pour tout un chacun de savoir observer et d‘analyser les différentes expériences cannabiques vécues, afin de définir pour vous-mêmes quelles sont les choses vous apportant le plus grand plaisir. Cela vous permettra de mieux vous connaître et de savoir ce qui bon pour vous. Il est important, par exemple, de déterminer si vous êtes plutôt un grand amateur de Sativa ou d’Indica, ou bien des deux selon le moment choisi.

Point d'interrogation et feuilles de cannabis

Il est également possible que vous ayez davantage une préférence pour la vaporisation que pour le cannabis fumé ou encore pour l’ingestion. Chacun est également libre d’apprécier le cannabis au moment qui lui correspond le mieux. Selon le profil, il est tout à fait possible que quelqu’un puisse apprécier de consommer du cannabis plutôt le matin, car son caractère, ses propres facultés ou encore son emploi du temps le lui permettent (artiste créatif par exemple).
Alors qu’à l’inverse, une autre personne peut avoir un poste à responsabilité, exigeant une concentration extrême durant la journée et appréciera l’effet massue d’une bonne Indica en soirée pour se détendre. Chaque personne est différente et a donc des besoins qui sont du même ordre.

Vous avez aimé cet article ?
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Partager sur Pinterest

Vous allez aussi aimer ces articles