Silent-Seeds-Logo-Blog
septoriose

Qu’est-ce-que la septoriose ou maladie des taches dans la culture du cannabis ?

  • Vous ne connaissez peut-être pas encore la septoriose, qui est une maladie fongique qui fait son apparition au niveau des feuilles des plantes de cannabis. Celles-ci deviennent jaunes comme pour une carence en nutriments, ce qui est trompeur…
  • Ce fléau néfaste se nomme aussi septoria, il affecte en priorité les ramifications inférieures de la plante et il est plus présent dans les cultures réalisées en extérieur.
  • Toutefois, c’est un phénomène qui n’entraine pas la perte des plantes la plupart du temps, cependant, la septoria peut sérieusement réduire la production totale de têtes résineuses de grande qualité, qui correspond finalement à la récolte tant attendue. 
  • Lors de cet article, nous vous expliquons ce qu’est la septoria en détails, comment identifier les différents symptômes sur la plante de cannabis, quelles sont les conditions favorisant son apparition, et surtout ce qu’il faut faire pour éliminer cette dernière de notre culture de marijuana.
  1. Qu’est-ce que la septoria ?
  2. Quels sont les symptômes de la septoria ?
  3. Quelles sont les conditions favorisant l’apparition de la septoria ?
  4. Comment éliminer la septoria dans la culture du cannabis ?

Qu’est-ce que la septoria ?

La septoriose, qui porte également le nom de septoria des feuilles, est un champignon de la famille des Mycosphaerellaceae qui attaque fréquemment les plants de cannabis lors des cultures réalisées en extérieur. C’est un type de moisissure qui survient le plus souvent sous un climat dont la température est généralement élevée, tout comme le taux d’humidité correspondant à cette zone du globe.

 C’est une maladie cryptogamique qui peut être causée par environ plus d’un millier de champignons parasites différents. Dans les faits, deux souches différentes ont été clairement identifiées comme responsables de la maladie, il s’agit des maladies fongiques appelées Septoria cannabis et Septoria neocannabina

Quels sont les symptômes de la septoria ?

Les symptômes de la septoriose font toujours leur apparition sur les feuilles des ramifications situées sur la partie basse des plants, lors de la croissance ou de la floraison. Nous observons ensuite le développement graduel de taches circulaires nécrotiques marrons, qui sont bordées de lésions jaunes sur la surface des feuilles.

Ces taches peuvent avoir une apparence foncée et présenter comme une excroissance située dans leur centre, comme un petit bouton, mais une de leur caractéristique particulière est qu’elles ont en grande majorité un diamètre assez similaire. Grâce au point situé au centre de chaque tâche, les spores peuvent se fixer sur cette partie comme une cible, afin de précisément rendre possible le développement comme la reproduction de cette pourriture fongique. 

À mesure que le temps passe, les taches sèchent et le tissu végétal des feuilles se craquellent, en laissant place à un orifice semblable à l’empreinte d’une balle qui aurait traversé cette surface. Ce qui est tout à fait normal, car cela reflète parfaitement la chronologie du développement de la maladie, car peu à peu les nervures des feuilles servant à l’irrigation vitale de ces dernières, sont fortement dégradées et cela entraine finalement le blocage des ressources vitales (sève contenant l’eau et les nutriments).

Lire cet article  Quelle graine de cannabis choisir ?

Si le niveau d’infection de ce champignon est élevé, alors vous pourrez observer les feuilles se recourber, flétrir, mourir, puis elles finiront par tomber et joncher sur le sol. Nous assisterons donc à une certaine défoliation de la partie basse des plantes de cannabis. Comme nous l’évoquions ci-dessus, ce type de champignons attaque d’abord les feuilles inférieures, toutefois, il est possible que les feuilles de la partie supérieure de la canopée soient touchées elles aussi durant la floraison, comme c’est exactement la même chose concernant les tiges et même les cotylédons de chaque plante. 

Quelles sont les conditions favorisant l’apparition de la septoria ?

La septoriose fait généralement son apparition dans les cultures en extérieur lors des chaudes journées estivales, notamment à la suite de fortes précipitations abondantes en eau. Comme nous ne pouvons pas contrôler la durée d’un épisode de pluie, si celui-ci est long et intense, il est alors logique que cette importante quantité d’eau cumulée donne lieu à un taux d’humidité élevé dans l’air. Une autre cause différente, qui pourrait générer l’arrivée de ce champignon est une carence d’azote au niveau du substrat.

Il faut se méfier de l’action des spores dans le temps, car ces dernières peuvent rester en état de sommeil (latence) dans le sol ou substrat pendant l’hiver, et une fois que les conditions deviennent davantage favorables lors de la saison estivale, celles-ci vont coloniser les feuilles de leur nouvel hôte afin de créer une nouvelle colonie, dans le but de répandre la propagation au maximum de ces moisissures. 

Comment éliminer la septoria dans la culture du cannabis ?

Pour faire disparaitre la septoriose de votre culture de cannabis, il est nécessaire d’enlever et de jeter dans une déchetterie, toutes les feuilles jaunes démontrant des symptômes avancés de cette moisissure, afin d’isoler les spores dès que possible, dans le but que ces champignons ne perdurent pas dans le temps au sein de vos cultures. Faites attention aux feuilles qui jonchent sur le sol ou le substrat, car lorsque vous arrosez, vous pourriez répandre des spores sur ce dernier et les diffuser en profondeur jusqu’aux racines.

Pensez à tailler la structure comme les feuilles de vos plantes, afin d’améliorer significativement le renouvellement de l’air à l’intérieur de la plante, et d’éviter ainsi une accumulation d’humidité qui permet l’arrivée de différentes maladies fongiques comme le botrytis, le mildiou, le fusarium, l’alternaria, l’oïdium etc. Si votre culture subit une infection par la maladie telle que la septoriose, alors essayez de maintenir un taux d’humidité constant proche de 50%.

Lire cet article  Variétés indica ou sativa : Que choisir ?

Vous aurez bien compris que ces champignons parasites peuvent causer bien des problèmes au coeur de vos cultures préférées, et le problème majeur qui pourrait survenir lors de la présence de la septoriose, est le blocage des ressources vitales des plants, qui se fait par le biais du xylème. Comme nous l’avons déjà mentionné lors d’autres différents articles sur ces maladies cryptogamiques, le plus souvent cette moisissure survient car les défenses immunitaires de la plante sont clairement défaillantes, ce qui constitue un accès aisé à ce type de pourriture.

C’est pour cette même raison, qu’il est fondamental d’apporter la bonne quantité nécessaire d’eau, de nutriments, d’air et de lumière, afin d’éviter ce problème et d’envisager un développement optimal des plantes dans notre culture de cannabis. Pensez également que ce même problème peut en générer d’autres de manière associée, car cela pourrait faciliter la présence et l’invasion d’une multitude d’insectes parasites.

Même si un traitement à l’aide d’un produit comme l’huile de neem, est un excellent moyen de résoudre ce problème pour l’ensemble des cultivateurs, ce n’est pas toujours un traitement miracle, qui offre la possibilité de venir à bout de l’ensemble de ces insectes parasites. D’une manière ou d’une autre, cela nous fera perdre du temps, peut être des plantes par la même occasion et donc une partie de la récolte.

Ce qui pourrait même provoquer une carence au niveau de votre stock de têtes pour l’année en cours, alors il vaut mieux prévenir que guérir. Accordez également une grande vigilance lors de la floraison de vos plantes de cannabis, à ne pas avoir un excès d’humidité ambiante (au-dessus de 55-60%), car sinon cela augmente les chances de voir apparaitre un champignon comme le botrytis. Ce dernier est assez courant dans la culture du cannabis, c’est la raison pour laquelle il pourrait facilement faire son arrivée prochaine. Une température stable dans une culture en intérieur est également une chose cruciale, pour écarter tous les problèmes en lien avec la moisissure.

Soyez vigilants lors de vos arrosages dans votre culture en intérieur ou en extérieur, peu importe, d’essayer de pas tremper l’intégralité de la plante de manière trop abondante (feuilles, tiges, les têtes), car une forte accumulation d’eau ou un fort excès d’humidité au coeur de la structure des plants de cannabis, entrainerait un risque potentiellement élevé de voir apparaitre la pourriture de ce champignon comme bien d’autres problèmes, comme par exemple, la propagation des spores sur d’autres parties de la plante dans le même temps.

Lire cet article  Guide complet pour choisir la graine de cannabis adaptée à vos besoins

Songez à utiliser un stimulateur racinaire de bonne qualité, à hauteur d’une application par semaine, dans le but de maintenir des racines saines et vigoureuses, dont la capacité d’absorption sera optimale dans le sol. Soyez tranquille, si vous souhaitez produire des graines pour vous-mêmes, car ce champignon ne transmet pas directement la maladie aux « seeds ».

Une bonne manière de pouvoir anticiper bon nombre de champignons parasites tels que la septoria, est de commencer par sélectionner soigneusement les différentes variétés des graines de cannabis de la meilleure qualité que vous allez acheter lors de la réalisation de vos différentes cultures de cannabis. Il est nécessaire pour ce faire, de choisir des variétés qui soient résistantes à des problèmes liés à l’humidité que nous présentons ici, durant la croissance et surtout lors de la floraison, afin d’assurer la viabilité de notre production abondante de têtes de cannabis de grande qualité.

L’utilisation du paillage est également une excellente idée dans la culture du cannabis en extérieur, car cela offre la possibilité d’éviter en partie la propagation des spores dans le sol, en protégeant donc ce dernier de la diffusion de la pourriture, et dans le même temps, c’est un excellent isolant du sol pour contrer une température estivale élevée, tout en limitant le phénomène d’évaporation de l’eau dans le même temps.

Cela favorise finalement la protection de la vie microbienne du sol, en limitant efficacement le stress hydrique. Déplacer votre lieu de culture d’une année sur l’autre, peut permettre aussi d’éviter d’installer ce champignon durablement dans le sol, comme de nombreux problèmes aux cultivateurs par la même occasion.

Il est important de réaliser au moins un traitement par prévention, à l’aide d’un produit fongicide à large spectre lors de la fin de la période de croissance, afin d’éviter de voir les taches caractéristiques de ce champignon sur vos plantes de cannabis lors de la floraison, et d’envisager des problèmes plus importants comme la perte d’une partie des têtes gorgées de résine de votre récolte. Vous pouvez également appliquer un traitement à base d’huile de Neem, en utilisant un dosage assez faible.

L’ajout ou mélange de champignons bénéfiques (antagonistes) à votre mélange de terre, sol ou substrat, comme que le Trichoderma Harzanium par exemple, ou encore de bactéries bénéfiques telles que le Bacillus Pumilis, est une très bonne action à réaliser pour assainir cette attaque fongique.

Vous avez aimé cet article ?
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Partager sur Pinterest

Vous allez aussi aimer ces articles