Silent-Seeds-Logo-Blog

Comment gérer une attaque de fusarium dans la culture du cannabis ?

  • Le Fusarium est un champignon capable de faire des ravages d’envergure au cœur de nombreuses cultures agricoles, car il cause la fusariose qui est une maladie fongique redoutable.
  • Les conséquences de ce fléau sont dramatiques, car ce dernier empêche la plante de cannabis d’être alimentée en bouchant le xylème, ce qui bloque le passage de la sève par lequel sont acheminés l’eau et les différents nutriments.
  • Dans l’article ci-dessous, nous vous expliquons ce qu’est le fusarium en détail, comment détecter sa présence au sein d’une culture, quelles sont les mesures de prévention à mettre en œuvre pour éviter son apparition, et quelles sont les solutions existantes pour l’éliminer.
  1. C’est quoi le fusarium ?
  2. Comment identifier la présence du fusarium dans une culture de cannabis ?
  3. Quelles sont les mesures de prévention qu’il faut mettre en place pour éviter son apparition ?
  4. Quelles sont les meilleures solutions pour éliminer le fusarium ?

La plupart des cultivateurs expérimentés, savent parfaitement que la réalisation d’une culture de plantes de cannabis est loin d’être un long fleuve tranquille à différents niveaux. Selon que cette dernière se déroule en intérieur ou en extérieur, de très nombreux facteurs varient dans leur environnement respectif.

Bien entendu, il est nécessaire d’avoir de nombreuses connaissances sur la culture de cannabis en général, comme sur les différentes variétés, afin de faire le meilleur choix concernant les meilleures graines de chanvre de grande qualité que vous allez acheter.

Il est également important avant toute chose, de bien vous renseigner sur la capacité de résistance de ces graines de cannabis, face à d’éventuelles infections par des champignons pathogènes comme le fusarium, entre autres, ou encore d’une attaque potentielle par différentes espèces d’insectes parasites. 

C’est quoi le fusarium ?

Le fusarium appartient à une catégorie de champignons filamenteux nommée Nectriaceae, qui ne compte pas moins de trente espèces fongiques pathogènes. Bien heureusement, l’ensemble de ces 30 espèces n’affectent pas toutes le monde végétal.

Le mauvais côté des choses, c’est que parmi toutes ces espèces, celle du Fusarium oxysporum attaque les plants de cannabis au niveau d’une partie qui est vitale pour son alimentation et sa survie, que sont les racines implantées dans le sol. Comme il existe un certain équilibre au cœur du monde végétal, ce champignon affecte potentiellement seulement certaines plantes, car il peut même jouer un rôle bénéfique pour certaines d’entre elles.

Certains chercheurs scientifiques ont présenté une théorie, disant que cette espèce provient certainement d’une autre souche inoffensive, qui est associée avec la couche externe des racines des plantes, nommée cortex. D’après ces derniers, ce serait une mutation de ce champignon à l’origine, qui aurait permis à ce dernier de pénétrer dans le tissu vasculaire de la plante, et qui aurait de cette manière substituer le mécanisme de survie précédent.

Lire cet article  Comment gérer une attaque d'Oïdium dans une culture de cannabis ?

Le Fusarium appartient aux espèces pathogènes les plus redoutables contre la plante de cannabis. C’est certainement la raison pour laquelle, certains gouvernements autour du monde utilisent ce champignon comme traitement contre le trafic de drogues. Leur moyen d’action est assez simple, ils pulvérisent l’ensemble des cultures de cannabis illégales par voie aérienne afin de les éliminer.

Le Fusarium fait partie de ces maladies fongiques vicieuses, car il affecte sérieusement les plants de cannabis qui sont issues de graines la meilleure qualité, qu’ils soient en croissance ou bien en floraison, tout simplement car les infections par cette pourriture, sont localisées dans la partie basse et souterraine du sol ou substrat, et plus précisément au niveau du bas de la tige comme du système des racines.  

Comment identifier la présence du fusarium dans une culture de cannabis ?

Le fusarium est un de ces champignons pathogènes qui entraine la maladie nommée fusariose. Cette infection attaque le système capillaire souterrain au niveau des racines et du collet de la tige des plants de cannabis, ce qui stoppe radicalement la capacité d’absorption en eau et en nutriments de ces derniers. Les conséquences néfastes se feront rapidement ressentir, car les plantes de chanvre auront un aspect visuel affaibli, avec des feuilles qui vont progressivement flétrir et se dessécher, entrainant ainsi leur perte totale. La récolte deviendra alors un mirage d’illusions très lointain.

Une fois que le champignon entrera en contact avec le cortex des racines, le fusarium pénètre à l’intérieur du xylème. Les plantes de cannabis sont complètement dépendantes de ce tissu vasculaire, car il permet l’irrigation et l’acheminement de la sève contenant l’eau et les nutriments nécessaires par le biais de la tige, à l’ensemble des parties de la plante de chanvre.

Si les plants de chanvre issus de seeds de qualité, ne reçoivent pas des nutriments fondamentaux tels que l’azote durant la croissance, ou alors du phosphore pendant la période de floraison, et que c’est exactement la même chose concernant l’eau, alors il faut bien avouer qu’en l’absence de ces ressources vitales, la belle récolte abondante de têtes de grande taille et généreusement recouvertes de trichomes de résine d’une grande qualité, est définitivement compromise par la présence et l’attaque de ces champignons pathogènes.

Les principaux signes visuels qui doivent vous alerter de l’apparition d’une attaque de fusarium au cœur de votre culture en intérieur ou bien en extérieur, sont des feuilles jaunâtres et flétries, une croissance ou une floraison fortement ralentie de vos plantes, vous pourrez également observer de la pourriture au niveau des racines, de la tige et même des têtes. Les racines situées sous la surface du sol auront une coloration rouge.

Lire cet article  Quelle graine de cannabis choisir ?

Il sera nécessaire de réaliser une coupe transversale du xylème au niveau de la tige, afin de confirmer l’infection par modification de la coloration (foncée) au sein de ce dernier. Il vous faudra porter une attention toute particulière sur l’extérieur des tiges, car si vous visualisez une croissance fongique de couleur orange, rose ou blanchâtre, alors vous serez sûrs d’être face à une infection fongique de type fusarium.

Vous assisterez également au gonflement des tiges, qui pourraient se fissurer et craquer par la pression exercée par l’effet produit du développement de ce champignon. Vous verrez aussi dans le même temps, l’expansion de cette pourriture de manière globale, comme de l’action nécrotique de ce dernier sur la tige principale.

Quelles sont les mesures de prévention qu’il faut mettre en place pour éviter son apparition ?

L’apparition de la maladie fongique fusariose, a des effets plus durables au sein d’un environnement en extérieur. C’est assez facile à comprendre, car une fois celle-ci fixée en profondeur dans le sol, il n’est pas facile de l’éliminer rapidement et durablement. Nous vous conseillons de suivre scrupuleusement les mesures de prévention que nous vous donnons ci-après.

Si vous cultivez des plantes de cannabis dans un environnement extérieur, et que votre culture a été affectée par ce champignon, il faudra alors chercher un autre terrain au sol sain, car il faudra de nombreuses années avant que ce type de moisissures soient complètement neutralisées. Les spores resteront logées très durablement dans le sol, en bénéficiant de l’isolation et de la protection souterraine, ce qui produit ou leur apporte un effet de latence décuplé au sein de ce milieu naturel. Cela signifie clairement qu’un risque élevé d’infection potentielle sera présent à cet endroit, pendant de longues années.

Réaliser une culture de chanvre dans des pots à une taille adaptée, est certainement une des meilleures options nous permettant d’écarter le risque de développement des spores au sein du substrat, puis de l’arrivée de ces moisissures au niveau des tiges, des feuilles et des têtes de nos chères plantes préférées. Une culture en pots, permet aussi d’éviter l’excès d’humidité au sein du substrat, en réalisant des arrosages précis en eau et nutriments.

Si à la suite d’un épisode malheureux d’une perte d’une récolte, d’une culture réalisée soit dans un environnement en extérieur ou bien en intérieur, vous vous retrouvez finalement avec une certaine quantité de plants touchés, il vous faudra alors jeter sans attendre ces mêmes plantes décimées à une déchetterie assez loin de chez vous. Il faut agir de cette manière, afin d’éviter que des spores puissent reconstituer une éventuelle colonie fongique, donnant lieu à nouveau au même fléau dévastateur.  

Lire cet article  Choisir les meilleures graines de cannabis pour la culture en extérieur

Introduisez des champignons bénéfiques directement dans votre sol, tels que Trichoderma Harzanium ou encore d’autres champignons à mycorhizes. Ces champignons ont un pouvoir antagoniste, c’est-à-dire qu’ils neutralisent les effets néfastes des pathogènes. Ils améliorent donc considérablement la vie microbienne du sol, ce qui offre aux plantes une meilleure distribution de l’eau et des nutriments, mais aussi d’avoir un système immunitaire plus résistant à un grand ensemble de fléaux.

Il est très intéressant d’introduire ces champignons bénéfiques en prévention, lors de la préparation de votre sol, de cette manière ils pourront déclencher des mécanismes protecteurs biologiques, préparant l’arrivée des plantes dans les meilleures conditions pour la suite de la culture.

Une autre chose importante, il faut régulièrement mesurer le pH de votre sol ou substrat, car fusarium est un champignon qui apprécie fortement les sols acides. Pensez à toujours maintenir une température stable comme un taux d’humidité adapté, à chaque stade de la croissance comme de la floraison. Essayez de toujours obtenir une température en dessous de 29-30 °C au niveau du substrat.

Songez également à assurer un bon renouvellement de l’air au sein de l’espace en intérieur. Gardez à l’esprit que les plants ont moins de besoin en eau lors des deux dernières semaines de floraison, ce qui va permettre de limiter aussi l’accumulation d’humidité. Tous ces petits conseils vous permettront d’éviter bon nombre de symptômes et de problèmes.

Quelles sont les meilleures solutions pour éliminer le fusarium ?

Malheureusement il n’existe aucun traitement miracle encore à ce jour pour éliminer durablement ce champignon de nos cultures de chanvre. Aucun traitement biologique n’est disponible à ce jour, et c’est la même chose concernant un éventuel traitement à partir de produits chimiques.  La meilleure des choses à faire est donc de limiter son apparition, en suivant l’application de ces mesures de prévention à la lettre et avec la plus grande rigueur.

Une dernière recommandation très importante pour votre santé, ne consommez jamais des têtes infectées par des maladies fongiques, car vous pourriez souffrir de symptômes correspondants à des maladies respiratoires graves. Il est toujours mieux de prévenir que de guérir… 

Vous avez aimé cet article ?
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Partager sur Pinterest